Tag Archives: Bergounioux

Formes du récit de filiation chez Pierre Bergounioux

bergounioux1[1]Formes du récit de filiation chez Pierre Bergounioux : de L’Orphelin à La Casse et La Ligne

Résumé

Relevant du vaste cycle autobiographique publié par Pierre Bergounioux entre 1984 et 1996, L’Orphelin (1992) est l’un des textes emblématiques du récit de filiation, genre littéraire qui a fait son apparition dans les deux dernières décennies du vingtième siècle et a été théorisé par Dominique Viart. Le livre est centré sur la lutte du narrateur  avec un père orphelin de guerre, qui se montre indifférent, voire hostile à l’égard de son fils, et refuse de lui accorder un sentiment d’existence. La lutte vaine du narrateur de L’Orphelin pour se faire reconnaître comme individu par ce père est également évoquée dans deux textes brefs, La Casse (1994) et La Ligne (1997). Une comparaison de L’Orphelin avec ces deux récits ‘satellites’ permettra de mettre en relief le jeu des variations narratives et spéculatives sur le thème d’une quête d’identité difficile.

In : Sylviane Coyault et Marie Thérèse Jacquet (éds), Les chemins de Pierre Bergounioux, Pubblicazioni Collana – Quodlibet Studio. Lettere. Ultracomporanea, 2016, ….. (ISBN 9788874628933)

Lien:

Steltlopen door de tijd. Geheugen en geschiedenis in de Franse literatuur

Steltlopen door de tijd. Geheugen en geschiedenis in de Franse literatuur, G. A Van Oorschot, 2014.

Traduction du titre et de la quatrième de couverture:

Sur des échasses,  à travers le temps. Mémoire et histoire  dans la littérature française contemporaine, Amsterdam, éd. G.A.van Oorschot, 2014.

Le vingtième siècle, le plus dramatique  de l’histoire européenne moderne, n’a certainement pas épargné la France. Deux guerres mondiales, deux guerres de décolonisation, la révolution culturelle de Mai 68 et des développements économiques et  technologiques rapides ont entraîné une longue suite de ruptures générationnelles. Des auteurs contemporains tels Georges Perec, Patrick Modiano, Jean Rouaud et Laurent Mauvignier s’efforcent  de retracer  les origines et les circonstances  de ces ruptures  et de rétablir  une certaine continuité avec le passé. Ce faisant,  ils sont confrontés au  peu de fiabilité de leur propre mémoire et de celle des autres.  Marcel Proust est l’écrivain qui a fait du  fonctionnement de  la mémoire un  thème littéraire,  thème commun aux auteurs réunis dans ces essais. A l’instar du Narrateur de la Recherche, ils cherchent, à grands pas chancelants, comme montés sur des échasses,  leur chemin à travers le temps.

Pierre Bergounioux. – (Littératures ; 60)

Compte rendu de Pierre Bergounioux. – (Littératures ; 60),  French Studies, 66(3), july 2012, 428-429.

L’œuvre de Pierre Bergounioux, né à Brive (Corrèze) en 1949, se caractérise par deux constantes thématiques étroitement liées: la double détermination de l’homme par son hérédité familiale et son lieu natal, et la volonté d’élucider cette emprise des origines par une réflexion érudite nourrie des apports des sciences humaines et naturelles. C’est à ces deux versants de l’œuvre que réfèrent les articles réunis dans Littératures no 60.

Link https://muse.jhu.edu/journals/french_studies_a_quarterly_review/toc/frs.66.3.html

Quatre petits-fils de la Troisième République

Pierre Michon (1945), Pierre Bergounioux (1949), Jean Rouaud (1952) et François Bon (1953) appartiennent tous à la génération d’ecrivains qui a fait son apparition entre 1980 et 1990. Bon, le plus jeune, est le premier à entrer en scène avec Sortie d’usine , paru en 1982 aux Editions de Minuit, Bergounioux et Michon débutent en 1984 chez Gallimard, l’un avec un roman, Catherine, l’autre avec huit récits réunis sous le titre de Vies minuscules. Au seuil de la nouvelle décennie, Rouaud se voit décerner le Prix Goncourt 1990 pour son premier roman Les Champs d’honneur, publié par Minuit.  Lire la suite…

Lien: Quatre petit-fils de la Troisième Republique

Pour citer cet article:

Manet van Montfrans, ‘Quatre petits-fils de la Troisième République’, Rapports- Het Franse boek Vol. XVII, 1997, no 1, 2-9.